Welcome to Produsat Forum

This is a sample guest message. Register a free account today to become a member! Once signed in, you'll be able to participate on this site by adding your own topics and posts, as well as connect with other members through your own private inbox!

Register Log in

Coupe du Monde (H) : L'Espagne sacrée !

rednass

Co-Admin
Admin
Joined
Apr 14, 2013
Messages
4,342
Reaction score
401
Points
2,939
Location
ALGER
Offline
Treize ans après son sacre lors de la Coupe du Monde 2006, l'Espagne est de retour au sommet du basket mondial. En finale de l'édition 2019, ce dimanche, les coéquipiers de Ricky Rubio n'ont laissé aucune chance à l'Argentine (95-75).

Après la Serbie et la France, l'Argentine n'a pas réalisé un troisième exploit consécutif. Les Sud-américains ont été largement dominés par l'Espagne en finale de la Coupe du Monde (95-75), ce dimanche à Pékin. Dès le début de la rencontre, les hommes de Sergio Hernandez ont été pris à la gorge. Par l'enjeu peut-être, par l'adversaire surtout. Les Espagnols ont commencé la rencontre avec un 12-2. Les Argentins n'ont dû qu'à l'adresse extérieure de Nicolas Brussino de rester dans la partie. Revenue à hauteur (13-14), l'Argentine n'a jamais réussi à prendre les devants dans ce premier quart-temps. Et ils n'en ont plus jamais eu l'occasion. Plus solide à l'intérieur, plus rigoureuse en défense et diablement efficace dans le jeu offensif grâce a son meneur Ricky Rubio, la Roja a déroulé son basket. Les imprécisions de l'équipe de Luis Scola étaient beaucoup trop nombreuses pour rivaliser avec la justesse espagnole. A la mi-temps, l'écart était de 12 points (43-31). Longtemps stabilisé à une dizaine d'unités avant la mi-temps, l'écart n'a fait que grandir au retour des vestiaires, atteignant les 22 points.


L'Espagne était simplement trop forte pour l'Argentine
Les tombeurs de la France au tour précédent ont trop forcé à longue distance quand dans le même temps, l'Espagne a marqué des points faciles en profitant des oublis défensifs adverses. Le signe qu'il y a eu plusieurs classes d'écart entre ces deux équipes sur le parquet du Wukesong Sport Center de Pékin. Luis Scola a été muselé et Gabriel Deck a terminé meilleur marqueur argentin de la partie avec 24 points. Dans le même temps, son équipe a perdu 14 ballons et a été contrée à huit reprises par l'équipe d'un Marc Gasol déjà champion NBA et donc champion du monde la même année. Le joueur des Raptors a terminé la rencontre avec 14 points, 7 rebonds et 7 passes décisives. Dans l'effectif dirigé par Sergio Scariolo, le scoring a été parfaitement partagé avec six joueurs à plus de dix points. Les 20 passes décisives prouvent que le collectif espagnol était tout simplement trop fort pour une équipe d'Argentine qui n'avait plus que son agressivité en l'absence de son adresse extérieure. Un facteur moins décisif quand l'adversaire joue dans le même registre. Et surtout pas assez important pour s'imposer à ce niveau. Un bon passage au début du dernier quart-temps n'a servi qu'à faire illusion. Le match était gagné par les Espagnols depuis bien longtemps. Les coéquipiers de Rudy Fernandez décrochent un deuxième titre mondial après le sacre de 2006.
 
Top